L´une des plus grandes préoccupations des agriculteurs qui se dédient à la production de blé et d´orge après avoir cueilli la récolte, est celle de savoir comment conserver et stocker ces graines populaires jusqu´à ce que se produise leur vente. 

Dans l´article suivant, nous allons commenter les facteurs principaux qui doivent être tenus en compte pour minimiser les pertes dans les phases anterieures à celle du traitement de ces céréales par l´industrie qui intervient.

Si on ne réalise pas une bonne conservation et stockage du blé et de  l´orge, cela peut provoquer une perte de rentabilité de                l´exploitation, ainsi que le fait que ces céréales donnent lieu à des produits finis, tels que farines ou huiles, et même bière, d´une qualité inférieure.

FACTEURS PRINCIPAUX QUI AFFECTENT LE STOCKAGE ET LA CONSERVATION DU BLÉ ET DE L´ORGE.

Normalement le stockage du grain se réalise sans distinction dans des sacs de plastique ou de toile, des silos et cellules. Ceci va dépendre de la taille de la récolte et de l´exploitation. Tu dois savoir                              qu´indépendamment du support dans lequel se réalise le stockage, les céréales desquels nous parlons dans cet article (il pourrait aussi  s´agir d´autres céréales tels que le seigle, l´avoine, le maïs, etc), nous devons connaitre les facteurs qui auront la plus grande influence sur un bon stockage et conservation. Être attentif avec  l´humidité, température et propreté c´est fondamental pour qu´une bonne rentabilité se maintienne et pour obtenir de la  qualité dans les céréales de notre exploitation.

Commençons par l´humidité.

C´est un facteur à tenir très  en compte. Un excès d´humidité pourrait faire germer le grain ou créer l´apparition de  champignons;  et le manque d´humidité causerait un séchage prématuré qui  lui ferait perdre ses propriétés.

En ce qui concerne la température.

Pour bien soigner la récolte, elle doit être stockée avec une température égale ou inférieure à l´humidité, ce qui représente 14% pour le blé et  12% dans le cas de l´orge.

En relation avec la température, nous recommandons qu´elle se maintienne, si possible, au dessous des 17º dans les deux cas. Cela permettra  de retarder sa détérioration.

Pour le blé et l´orge, les hautes températures de l´été augmentent le risque de détérioration, en accélérant les processus biologiques de décomposition et attirent les insectes et les possibles fléaux qui peuvent les attaquer. 

Durée de stockage du blé et de l´orge.

Une autre question que se posent les producteurs de blé et d´orge est celle qui concerne la durée de stockage. Une plus longue durée de stockage et de conservation implique un risque plus grand  de détérioration et perte de qualité. 

Insectes et fléaux.

Les insectes sont les grands “ennemis” des céréales, ainsi que les champignons. Ce risque s´accélère quand quelques conditions spécifiques de hautes températures et grande humidité de                       l´environnement s´accomplissent. Employer la Terre de Diatomées durant leur conservation nous sera de grande aide autant pour retenir l´humidité, dû à sa qualité absorbante, que pour annuler de possibles fléaux grâce à son pouvoir de fertilisation.

COMMENT RÉALISER CORRECTEMENT LE STOCKAGE ET CONSERVATION DES CÉRÉALES.

Maintenant que nous savons où se réalise le stockage des céréales et quels sont les facteurs que nous devons tenir en compte, nous allons expliquer comment conserver et stocker d´une manière correcte ainsi que certaines techniques très utilisées.

Si nous le faisons dans des sacs, soit de plastique ou de toile, un aspect fondamental est de stocker le grain sec, de même que les structures traditionnelles, plus l´humidité est élevée, plus grand est le risque de détérioration.

Si le stockage se réalise dans des silos et cellules, nous devrions utiliser une technique nommée “quitter le coeur”. Cela consiste  à extraire  le centre de la masse de grains, en éliminant autant que possible la plus grande partie de la matière fine qui se concentre normalement au centre du réservoir. Plus fine est la matière, plus de possibilité il y a d´accumuler de l´humidité, et comme nous l´avons expliqué avant, cela n´est pas du tout conseillé pour la santé de ton grain.

Comme conclusion, nous te dirons qu´indépendamment du contenant employé, nous te conseillons de contrôler l´aération. Ceci aide à maintenir la température adéquate. Emploie des absorbants naturels, comme la terre de diatomées; pour contrôler l´humidité et la possible prolifération de fléaux, c´est aussi très recommandable.  Essaie de réduire la dépendance que nous avons de l´utilisation d´insecticides chimiques qui laissent des résidus. Et pour terminer, réalise une surveillance ou contrôle visuel du grain pour détecter á l´avance des modifications et l´existence d´insectes ou parasites qui peuvent endommager notre récolte.

Compartir

deja un comentario

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *